Art-Thérapie

L’art-thérapie, pour reprendre les mots de la Fédération Française des Art-Thérapeutes, est « une pratique de soin fondée sur l’utilisation thérapeutique du processus de création artistique ». « Elle permet l’expression d’émotions, de points de vue et de sentiments tant par l’œuvre que par le langage verbal qui l’accompagne. La personne s’engage dans un processus thérapeutique de création tout en étant en lien sécuritaire avec l’art-thérapeute. Le processus ainsi que l’objet créé sont appréhendés dans un but thérapeutique d’exploration et d’élaboration psychique »1

L’art ne soigne pas, mais il donne la possibilité à l’individu de s’exprimer, de façon libre, autrement que par des mots (sans pour autant les exclure s’ils se présentent). Il ouvre une voie à l’imaginaire, aux images intérieures et à leur mise en forme, et se met au service du soin pour renouer une communication, stimuler les facultés d’expression et dynamiser les processus créatifs de la personne, c’est-à-dire la faculté d’imaginer, de construire, d’élaborer une idée, une œuvre…

En cela, il est entendu que ce n’est pas la valeur esthétique d’une production qui importe, mais bien le processus même de sa réalisation, ce qui peut aussi parfois surgir alors qu’on ne s’y attend pas. En conséquence, nul besoin pour la personne d’avoir des connaissances ou compétences particulières en expression artistique, quelle qu’elle soit. Non-jugement et bienveillance coulent de source dans le contexte de l’atelier d’art-thérapie.

1 Définition Cerfep, M. De Paepe/V. Szymczak

Le rôle de l’art-thérapeute :

L’art-thérapeute est celui ou celle qui crée le cadre pour accompagner la traversée du processus créatif, qui se tient à la bonne distance. Il/elle est garant(e) que ce processus peut s’exprimer jusqu’au bout, dans un cadre sécurisant et contenant.

L’art-thérapeute n’est en aucun cas un psychologue, son travail n’est pas d’interpréter les productions ni d’y donner du sens (celui-ci appartient à l’individu, si tant est qu’il lui en donne un…), mais de cheminer aux côtés de l’individu dans l’exploration de son intériorité. Une rencontre se fait entre l’individu, l’art-thérapeute et le média artistique pour favoriser un processus qui redonne leur juste place aux émotions, aux sensations, en contournant les inhibitions, les peurs, les jugements de valeur, et surtout en retrouvant la notion de jeu, de plaisir.

A qui s’adresse l’art-thérapie ?

L’art-thérapie s’adresse (non-exhaustif) :

  • A toute personne en état de fragilité, souhaitant s’investir dans un processus de transformation pour tendre vers un « mieux-être », un « vivre-avec ». Enfant, adolescent, adulte en proie à une difficulté ou souffrance psychique passagère ou chronique.
  • Aux personnes porteuses de handicap mental et/ou physique.
  • Aux personnes souffrant de troubles névrotiques ou psychotiques.
  • Aux personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer.

Quels sont les objectifs de l’art-thérapie ?

Ils sont multiples en fonction des personnes. En voici quelques exemples :

  • Renforcer l’estime de soi
  • S’exprimer, autrement que par la parole, exprimer ses émotions
  • Travailler sur l’image de soi
  • Développer sa capacité à être en lien avec soi, et avec l’autre
  • Développer sa capacité à interagir en groupe
  • Développer ses capacités à symboliser
  • Favoriser un certain lâcher-prise

Que se passe-t-il dans l’atelier d’art-thérapie ?

Le dispositif est un jeu en plusieurs temps, globalement basé sur l’approche de Jean-Pierre Klein, psychiatre et pionnier de l’art-thérapie :

  • Un temps d’intériorité, de retour à soi, par le biais de la relaxation, de la visualisation…
  • Un temps de création artistique…
  • Un temps d’intériorisation, de dialogue avec sa propre production, de mise à distance, suivi d’un temps d’échange sur les ressentis…
Share Button